Marie Eloy, entrepreneure et Fondatrice de Bouge ta Boite, a réuni 1,3 million d’euros pour le deuxième tour de table du réseau business féminin, l’été dernier. Elle revient sur cette expérience inédite qui aura duré neuf mois et explique comment réussir une levée de fonds quand on est entrepreneurE.

photo marie eloy

« Lever de l’argent auprès des fonds est un travail à temps plein », explique Marie Eloy. Il s’agit de convaincre les investisseurs à travers un « deck », c’est-à-dire une présentation d’une vingtaine de pages qui présente l’opportunité de marché, la stratégie et le modèle économique, l’impact ou encore les concurrents…

Comment réussir sa levée de fonds quand on est une femme entrepreneure ?

Préparer sa levée de fonds pour son entreprise

Un « deck » envoyé aux potentiels investisseurs et Business angel

 

Marie Eloy a travaillé en collaboration avec Géraldine Cloërec, directrice des opérations de Bouge ta Boite. Toutes les deux, elles ont affiné pendant de nombreuses semaines cette présentation ainsi qu’un prévisionnel à cinq ans. Elles ont fait valider le prévisionnel par un cabinet d’expertise comptable qui connaît le milieu des start-up.

Marie Eloy et Géraldine Cloërec ont aussi testé cette présentation auprès de leur entourage et des actionnaires historiques, elles l’ont envoyé aux potentiels futurs investisseurs et l’ont mise en ligne sur le site tilkee. Marie se souvient qu’après avoir mis cette présentation en ligne sur ce site, un lien d’accès personnalisé était envoyé aux fonds d’investissement et aux business angels et à chaque lecture du deck, elle recevait une notification : « on peut savoir exactement qui a regardé, combien de temps, quelles pages, combien de secondes sur chaque page », se souvient Marie Eloy.

Pitcher son entreprise, la routine !

Une centaine de pitches

En six mois, au téléphone, en présentiel, en 1 minute, en 1 heure, Marie Eloy va pitcher… plus d’une centaine de fois Bouge ta Boite!  « Notre start-up n’est pas dans la Tech pure, mais dans une activité qui marie l’humain et la technologie, qu’il a fallu expliquer et réexpliquer, d’autant plus quand l’entreprise est dirigée par une femme. » Marie explique que la posture, la force de conviction, l’énergie positive sont décisives. « Les investisseurs – et notamment les Business Angels – s’engagent autant sur votre personnalité que sur le dossier ».

Continuer à développer l’activité

Ce point est essentiel pour Marie Eloy : « c’est à la fois le plus difficile, et le plus important, dit-elle. Parfois, je pitchais le matin, avant de sauter dans un train pour aller présenter le réseau dans une nouvelle ville et en rentrant le soir, je pitchais à nouveau. Autant dire que l’hygiène de vie doit être irréprochable pour tenir le coup ». D’où l’importance de s’appuyer sur l’équipe.

Bien s’entourer est également primordial, par un comité stratégique, un expert-comptable, des avocats… Ils sont indispensables pour parvenir au bout de la levée : du prévisionnel, en passant par la valorisation, la gouvernance, la responsabilité, la sortie… Dans le cas de Bouge ta Boite, les investisseurs du premier tour de table ont également joué un rôle essentiel.

Lever des fonds est encore plus difficile pour une femme

« Tout est possible, se souvient Marie Eloymais il faut savoir qu’une levée de fonds est difficile et encore plus pour une femme ». Les chiffres parlent d’eux-mêmes : depuis 2008, les femmes n’ont reçu que 2% des investissements, même si elles comptent pour plus de 5% du nombre total de startups, d’après une étude du collectif Sista.

Avatar
Bouge ta Boite

Bouge ta Boite est le réseau business féminin pour gagner en stratégie, chiffre d'affaires et leadership !

Pas encore de commentaire

Les commentaires sont fermés